Maïdan



  1. Ukraine : nous étions observateurs électoraux au cœur d’une commission corrompue

    Par Anne R. disponible sur le site Médiapart Les résultats définitifs du vote aux élections parlementaires en Ukraine ne sont pas encore tombés. D’après les sondages de sortie d’urnes, les partis pro-européens ont largement remporté le scrutin. Habituellement le processus électoral remplit dix bonnes journées week-end compris. En raison de la pression des élections dans la LNR et la DNR1, et malgré le faible taux de participation, les élections législatives en Ukraine  revêtent cette année une importance capitale. J’ai pris ma modeste part dans cette grande histoire, en remplissant le rôle d’observateur électoral international, envoyé par le Congrès mondial des Ukrainiens (CKU). Premier voyage en Ukraine, première expérience d’observatrice électorale internationale, premier séjour dans un pays en guerre. …

    Lire la suite
  2. De la crise ukrainienne

    Position du Bureau de la Transnationale Par le Traité de Budapest de 1994, l’Ukraine a accepté son désarmement nucléaire en contrepartie de son intégrité territoriale et de son indépendance. Ce traité est garanti par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, mais également la Russie. La remise en cause brutale et unilatérale de ce traité par la Fédération de Russie est inacceptable. Cet acte rompt un équilibre fondé sur le principe de la dénucléarisation des nouveaux Etats issus de l’ancienne Union Soviétique en contrepartie de la reconnaissance mutuelle de leur indépendance et de leur intégrité territoriale. La Russie, par ses organes officiels, par son président même, objecte actuellement au droit international issu de ce traité une légitimité historique. L’action de la Russie déstabilise le cadre de paix européen qui repose sur le renoncement à la violence. Il s’agit d’une violation de la Charte des Nations Unies par un membre du Conseil de sécurité. Le droit international est remplacé par la loi du plus fort. …

    Lire la suite